S’inventer des histoires avec les Livres à Jouer de Mademoiselle Cartonne

 Cet été, j’ai fait une sympathique découverte au Salon Playtime : les livres à jouer de Mademoiselle Cartonne.

 Les enfants peuvent laisser libre cours à leur imagination grâce à ce livre à spirale en carton indéchirable. Et oui, il suffit de déplier les pages pour laisser place à 3 décors dans le thème choisi! La maison, l’école, l’espace, le camping… 8 livres à jouer sont actuellement disponible.

 Enfin un petit resto tranquille! Pas de crise dans la salle d’attente du médecin! Voilà, un jouet nomade idéal!

 Il ne prend pas de place, on le glisse dans son sac ni vu, ni connu. Si on ne veut pas prendre le camion de pompier, la princesse ou le poney, pas de soucis… Mademoiselle Cartonne a pensé à des figurines cartonnées qui se rangent dans une pochette prévue à cet effet.

Bouba est l’heureux propriétaire du garage, avec l’atelier, la station essence et la piste de course. Il l’a emmené en vacances cet été, et s’est inventé plein d’histoires! Frisquette y a même placé ses poneys 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAle-garage

IMG_2263

IMG_2265

Tous les livres à jouer sont au prix de 19,90€. Le prix est un peu élevé mais c’est un beau cadeau qui vous évitera peut-être de crier dans le prochain trajet en TGV!

 

 

 

Back to school! {avec les jolis sacs Affenzahn}

  Cette année, c’est différent. Maman ne sera pas là. Cette année, je ne peux qu’imaginer votre rentrée. Devenir maîtresse, c’est faire la rentrée des autres, mais pas la rentrée des siens… J’avoue avoir la boule au ventre de ne pas être à tes côtés, petite puce, qui  va faire tes premiers pas à l’école. Mon fils, je ne verrai pas ton regard plein de fierté d’aller chez les Grands, ni entendrai tes mots d’encouragement adressés à ta soeur.

  Frisquette, surtout ne pleure pas. Ou alors juste un peu. Tu vas te plaire ici, j’en suis certaine. Tu vas retrouver tes copains et copines de la crèche! Et puis, ton frère ne sera jamais très loin de toi (ça me rassure!).

  Bouba, je sais que tu vas être un peu timide en rentrant dans ta classe. Mais, tu vas rapidement aller voir tes amis et laisser Papa, non?

Je penserai très fort à vous mardi et j’espère que vous me raconterez tout sur votre première journée!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

☆☆IDEE SHOPPING☆☆

J’ai craqué pour les sacs à dos AffenZahn!

Bouba porte le modèle Large Faces Tiger Theo, idéal pour les 3-5 ans (contenance 8L).

Frisquette porte le modèle Little Faces Rabbit Annette, idéal pour les 1-3 ans (contenance 4L).

Vous pouvez retrouver tous les modèles sur leur web site 🙂

BONNE RENTRÉE!

Douces nuitées au pays des Fables de La Fontaine {L’Ile O Reflets, Trôo}

Direction Trôo, pittoresque village troglodyte,

au coeur de la Vallée de La Loire.

Au détour d’un chemin, l’Ile O Reflets.

Un ancien moulin, un joli pont de bois, quelques hamacs.

Une maison de maître et ses chambres d’hôtes aux noms des Fables de La Fontaine.

Douces nuitées en compagnie du renard et de la cigogne, de l’hirondelle et des oiseaux, du chat et des deux moineaux, du soleil et des grenouilles, et du héron.

Douce aussi la rencontre, avec notre hôte Martial et sa chienne Dolly.

Non loin de là, dans leur pré, Ursula l’ânesse et Rocky le poney.

Voilà un lieu propice aux rêveries, et aux éclats de rire des enfants.

Ile O Reflets

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ile O Reflets

Ile O Reflets

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ile O Reflets

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ile O Reflets

Ile O Reflets

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Plus d’infos : 

L’Ile O Reflets

– Chambres d’hôtes et gîtes –

Moulin de La Plaine à Trôo

Playa, kids, tapas & cie {nos vacances en Espagne}

Nous avions besoin d’une bonne dose de détente, de dépaysement, et de soleil!

Un appartement face à la mer,

un restaurant aux tapas divinement bons,

des glaces en veux-tu en voilà,

quelques journées à Barcelone afin d’assouvir nos envies de sorties culturelles,

du melon vert et de la pastèque, du jambon plein les assiettes,

des « hola », « gracias », « por favor », « helados », « agua »,

Peppa Pig en biscuit, en ballon, en parfum, en glace, en lingette, 

une plage immense et surtout une mer chaude avec des vagues…

Calafell était la destination idéale pour nous 4. La Costa Dorada nous a charmés et nous charmera encore.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_2337

image1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et me voilà instit’! { tout savoir pour se reconvertir }

institutrice

Voilà déjà plusieurs semaines que j’ai appris la nouvelle.

J’ai réussi le concours de Professeur des Ecoles, le CRPE comme on l’appelle. En plus, j’ai eu un super classement qui me permet d’enseigner dans mon département.

La joie a laissé depuis place aux inquiétudes. Comment vais-je arriver à gérer ma classe à la rentrée? Par quoi vais-je commencer? Vont-ils devoir m’appeler « Maîtresse », « Madame »? J’ai plein de questions qui me viennent en tête, mais le but de ce billet n’est pas de vous les énumérer. 

Je fais maintenant partie de la Grande Famille de l’Education Nationale, et mes nouveaux collègues m’ont déjà prévenue, il va me falloir être patiente vis à vis de cette administration. Changement d’affectation en l’espace de deux semaines, pas d’indication de niveau de classe… bref je dois faire avec. Ma 1ère rentrée des classes se fera sans parachute.

Depuis la grande nouvelle, plusieurs personnes m’ont contacté et m’ont fait part de leur désir de se reconvertir eux aussi. Il me paraît donc intéressant de vous donner un avant-goût de mon année de préparation pour le concours sous forme d’interview by myself…

Mais que faisais-tu donc avant tout ça?

J’ai travaillé plusieurs années en tant que conseillère voyage spécialiste sur les Amériques et puis passé un peu plus de 3 ans à m’occuper de mes loulous.

Quand as-tu décidé d’être maîtresse?

Cela fait déjà plusieurs années que l’idée me trotte dans la tête. Le concours me faisait très peur, je ne m’en sentais pas capable. Je me suis inscrite il y a 8 ans, mais je ne suis pas arrivée à travailler avec mon taf à côté. Et je pense aussi que je manquai beaucoup de motivation. J’ai voulu retenter le concours quelques années après, mais je n’ai pas eu le courage, encore une fois.

J’ai eu mes enfants et mon projet de vie a changé. Je me voyais vraiment travailler dans le domaine de l’Enfance. L’été dernier, j’ai pris la décision de m’inscrire au concours et de le travailler d’arrache-pied.

Quelles conditions sont requises pour passer le concours?

2 choix s’offrent aux candidats (il y a aussi des concours internes dont je ne parlerais pas ici):

– le concours externe accessible aux titulaires d’un bac+4, aux mères et pères de 3 enfants ou aux sportifs de haut niveau

– le 3ème concours accessible aux personnes qui justifient d’une expérience d’au moins 5 ans dans le secteur privé

Est-ce que je serais professeur des écoles, une fois le concours en poche?

Et non malheureusement…

Il y a quelques années, c’était le cas. La formation a changé. Maintenant, une fois le concours réussi, tu es professeur des écoles STAGIAIRE (PES). Tu dois valider ton Master 2 d’enseignement à la fac et faire un mi-temps en tant qu’enseignant (pour les titulaires de bac+5, mère/père de 3 enfants le parcours à la fac est allégé, sans validation du M2) avant d’être titularisé. 

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, c’est difficile de devenir instit…

Oui, ce n’est pas du tout évident. Le concours est loin d’être facile, et l’année qui suit est ultra ultra chargée (j’angoisse terriblement à l’idée de ne plus pouvoir m’occuper correctement de mes loulous).

As-tu suivi une formation pour t’aider dans la préparation du concours?

Heureusement!! Cela m’a été d’une très grande aide. J’ai choisi de suivre les cours en ligne de l’Institut d’aide aux concours ISAC. J’ai été suivie par des enseignants très compétents, j’avais des cours en visioconférence en groupe puis en individuel. Je me suis fait des amies, on s’est soutenue pendant toute l’année. C’est vraiment primordial d’être en contact avec d’autres personnes qui passent le concours.

Bien sûr, une formation coûte assez chère. Mais, on peut la payer en plusieurs fois. Après, si vraiment le budget ne suit pas, il faut s’aider des livres que l’on trouve dans le commerce (et pourquoi pas prendre des cours de maths avec un prof particulier).

Combien de temps as-tu consacré à cette préparation?

J’ai commencé en septembre. Je ne travaillais pas, donc je révisais tous les jours. Dans l’idéal, il faut pouvoir y consacrer au minimum 3h par jour.

Grâce à ma formation, j’ai dû faire beaucoup de devoirs. L’entrainement est essentiel dans la réussite du concours. Imagine-toi arriver le jour J sans avoir jamais rédiger une seule fois sur plusieurs mois…

J’ai dû passer mes week-ends aussi à regarder mes leçons. C’est très difficile moralement lorsque l’on a des enfants.

Quelles matières doit-on travailler?

Pour l’écrit, il y a une épreuve de mathématiques et une de français. Tu dois connaître le programme de maths jusqu’à la Seconde, réviser toute la Grammaire, te familiariser avec la pédagogie dans ces deux matières (maternelle et élémentaire). 

Une fois l’écrit réussi, il y a l’oral avec une séquence à préparer en amont et à présenter au jury, un entretien sur l’EPS, et sur une mise en situation professionnelle (et toutes les questions sur la laïcité, le handicap, la violence etc). Tout le détail est ici.

En somme, il y a énormément de choses à découvrir et apprendre.

Et si je suis nul(le) en maths?

Hé hé, justement c’était mon cas! Pas que je sois devenue super bonne, hein! Mais, je me suis plutôt pas trop mal débrouillée car j’ai eu 9,5/20 (au collège, ma moyenne était très basse, genre 5). Encore une fois, je plébiscite la formation. Elle permet de revoir tout le programme tout en étant accompagné par un prof.

Un conseil à donner à tous ceux qui souhaitent tenter l’aventure?

Être motivé. L’essentiel de la réussite au concours tient à cette motivation. Il ne faut pas baisser les bras. Il faut s’attendre à avoir de gros coups de mou, à être démoralisé. C’est normal, ce concours engendre beaucoup de travail et de stress.

Si tu rêves d’enseigner, d’accompagner les enfants sur le chemin de la vie, alors fonce! Et quelle fierté une fois le concours réussi… (surtout dans le regard de tes enfants)

Alors, lecteur(-trice),

es-tu toi aussi tenté(e) par cette reconversion ?