La délivrance

La délivrance

Deux ans après ma décision de me reconvertir professionnellement, je peux ENFIN fièrement vous dire que je suis sur le point d’être professeur des écoles titulaire!

L’an dernier, j’avais mis toutes les chances de mon côté pour réussir le concours

Depuis septembre, je suis la maîtresse à mi-temps de trente petits de 3 ans (oui, ils sont presque tous de fin d’année!).

J’ai essuyé leurs larmes, réconforté, bordé pour la sieste, mouché leurs nez morveux, écouté, complimenté sur les belles robes ou les bottes de pluie Elsa des filles. Je me suis enthousiasmée devant les imitations de super-héros des garçons. MAIS surtout j’ai pu apprécié avec bonheur leurs progrès en langage, en dessin, en mathématiques!

Les premiers mois n’ont pas été faciles. Heureusement, j’ai eu plaisir à entendre maintes fois que la classe de petite section étant la plus difficile, je n’aurai aucun mal par la suite avec une classe de CM2! (oui un professeur des écoles est capable d’enseigner auprès d’enfants de 2 à 10 ans)

A côté de ma vie d’enseignante, j’avais ma vie d’étudiante (et je ne parle pas de ma vie de famille!). A 33 ans, je me suis retrouvée à valider un Master d’enseignement pour pouvoir être titularisée! Autrement dit, devoirs sur table, devoirs maison, et mémoire de fin d’année…

Je ne vais pas vous mentir, cette année de formation est compliquée, surtout lorsque l’on est maman. Je n’ai jamais eu l’esprit serein, à jongler entre ma classe (et les six visites!) et la fac. J’ai passé mes dimanches à bosser, mes vacances avec mes cahiers. J’étais au bout du rouleau au mois de mai. Mon homme et mes enfants ont dû suivre le rythme. 

– Je ne parle même pas du blog (qui fête ses 3 ans, youhouhou) que j’ai laissé de côté – 

Je suis depuis une semaine en pleine crise de procrastination, et après tout, je n’ai aucune raison de culpabiliser! Je profite de ma réussite!

4 réponses
  1. Isabelle de Guinzan
    Isabelle de Guinzan says:

    Eh ben c’est sûr, tu l’as bien mérité ! Félicitations !!! Ma meilleure amie est titularisée aussi, elle sort du même parcours que toi donc et j’ai pu suivre de près comme c’est difficile (dans son cas c’était des CM1) alors je n’imagine même pas avec la vie de famille par-dessus ! Chapeau bas !

    Répondre

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *