Les tics qui m’insupportent chez les autres (ou pourquoi j’ai souvent envie de mettre des claques)!

image

Je suis plutôt douce et gentille comme fille, mais certaines petites manies des uns et des autres me font sortir de mes gonds ! Voici donc les détestables tics qui me transforment en « claqueuse » de têtes.

Vous connaissez certainement un adepte compulsif du « coton tige ».

À la vue d’une boîte de ces précieux bâtonnets, il ne peut s’empêcher d’effectuer un vol à l’arraché pour s’en procurer. Il peut alors se tripoter le pavillon de l’oreille pour la énième fois de la journée. Les yeux fermés, il tournicote dans tous les sens son instrument en faisant apparaître une expression de jouissance sur son visage. Le clou du spectacle arrive au moment où il retire sa petite tige, avec une expression de satisfaction, et qu’il exprime avec le pouce une légère pression pour plier l’objet en deux et ainsi laisser sa signature.

Adeptes des phalanges musicales, passez votre chemin !

Croyez-vous vraiment que ça fait craquer les dames d’exprimer votre virilité en faisant craquer vos petits doigts ? Pour ma part, ça me donne vraiment l’impression d’être devant des niais.  Je n’ai qu’une seule envie, c’est d’amorcer le final, pour mettre fin à cette sérénade, en leur balançant mes propres phalanges en pleine figure. Un final musical vraiment approprié ! 

Qui n’a jamais eu envie de se faire un « ciné-parc » comme dans les films américains…

Nous serions installés dans une belle voiture devant un écran géant en train de regarder un vieux film romantique. Avec un bon paquet de pop-corn. En réalité, nous sommes simplement arrêtés à un feu rouge parisien et nous écoutons un morceau des années 50 sur mon iPhone. Et je vois notre chauffeur de bus, comme à son habitude, entamer sa « Ben & Jerry » du matin. Son index en guise de cuillère, il se délecte de sa « Ice Booger ». 

Ah, le Sud… ! Le soleil, les cigales, l’accent chantant. Justement, parlons de l’accent du Sud.

Avez-vous remarqué que certaines personnes ont la manie de revenir de leur séjour dans le sud avec une pâle copie de l’accent original ? Quand vous leur faites remarquer, ils vous soutiennent que ce sont leurs origines sudistes qui reviennent au galop. Ah la blague ! Vous êtes vous déjà fait accoster par un de vos proches revenu du Nord avec un petit « Salut Biloute, kemint qu’i va? Qué nouvièle? »… 

Mais pourquoi les hommes n’ont-ils pas tous le cerveau au même endroit ?

Lors d’une réunion de parents à la halte garderie, un sujet nous demandait un peu de réflexion. Certains se grattaient la tête et d’autres griffonnaient sur un papier. J’avais en face de moi, affalé sur une chaise, LE père de bonne famille qui, aidé de sa main droite, triait ses idées. Il gratouillait tout naturellement ses deux petits « cervelets » pour dénicher la bonne solution.

Si vous êtes adeptes des transports en commun, vous avez certainement dû remarquer que certains jours, voire tous les jours, vous croisez les même têtes sur le quai du métro. On a l’impression de faire partie de la même famille… Dans une certaine limite !

Chaque mardi et vendredi, Métro plaisance direction Asnières/Gennevilliers, le rendez-vous est donné vers 8h20. Une loge toute réservée m’attend devant la troisième rame pour une fabuleuse séance de « Pole Dance ».  Oui, vous avez bien compris. Une petite séance de danse sensuelle autour d’une barre. Notre artiste, d’une quarantaine d’années et un poil nerveux, aime se précipiter dès l’ouverture des portes sur cette magnifique barre chromé, avant même qu’un seul voyageur ait pu descendre. Les deux mains fermement cramponnées sur son poteau, il se met à exprimer une légère ondulation, tout en effleurant son instrument, pour ne pas se faire trimbaler de droite à gauche par le métro. Et surtout, n’empiétez pas sur sa piste de danse, vous risqueriez d’avoir la petite phrase choc : « Ah ces parisiens, ils adorent se coller. Bande de frotteurs ! ».

Je plante le décor. Vous êtes devant la télé. Devant un film so romantique. Un tantinet girly. La boîte de mouchoirs à portée de mains. Un oreiller blotti dans vos bras. Le dénouement final est sur le point d’être dévoilé, et là, le drame.

Vous percevez  un tremblement provenant du canapé, de plus en plus prononcé.  Vous détournez la tête vers votre homme adoré. Là, assis bien confortablement, vous observez débuter un twist endiablé d’une jambe. Il vous fait son petit regard incrédule comme si de rien n’était. Monsieur se fait chier. Et là, vous n’avez qu’une seule envie, lui balancer le coussin en pleine tête…

Chez nous, les repas de famille se déroulent toujours autour d’une grande tablée.

En fin de repas, l’ancêtre, comme on l’appelle, sort toujours sa petite pochette réservée au stockage de ses précieux « cures-dents ». Le spectacle commence ! Tout en participant jovialement aux différentes conversations, l’ancêtre se met en action. Avec une certaine distance de sécurité, vous pouvez admirer un feu d’artifice culinaire, un menu déstructuré.

Cet article est inspiré de faits réels. Certains lecteurs se sentiront peut-être visés. Pas de poursuites judiciaires possibles.

1 réponse

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *