On m’a césarisée !

quelques secondes après la naissance

Quand j’ai su que je devrais avoir une césa pour toi, la petite deuz, je me suis mise en deuil. Je voulais t’avoir par voie basse comme 80% des mamans !

 Je souhaitais revivre les sensations vécues pour l’accouchement de ton grand frère :

– l’attente : quand est ce que tu vas arriver ? Pour la pleine lune ? Perdrais-je les eaux au supermarché ? Sur quelle date on parie ?

– le comptage des contractions avec Papa Ours au chrono

– le départ précipité à la maternité avec son flot d’excitation

– le travail avec le col qui se dilate à 2,4 et 10 doigts

– la poussée, sentir que tu arrives

 Quand on t’annonce que tu vas avoir une césarienne, tu sais, on ne te console pas vraiment. On te demande à quelle date on prévoit l’opération. Quand tu sais que la date va être marquée dans ton iPhone, et que tu sais que ton accouchement devient une opération chirurgicale, tu prends une grosse claque.

 Les césariennes programmées se font en règle générale 2 à 3 semaines avant la DPA. Moi, quand le gynécologue-obstétricien m’a annoncé la date du 20/12, j’ai dit non ! En sachant que ma DPA était le 6/01, non, je ne voulais pas que tu naisses aussi tôt. Je ne voulais pas passer Noël à la maternité, et je voulais que tu sois Capricorne comme moi (ton frère est bien Balance comme ton père !). On s’est mis d’accord sur le 27.

Je n’étais pas très à l’aise avec cette césarienne. Les gens me questionnaient d’un  « c’est pour bientôt? » Et moi je leur répondais « pour la fin d’année ». Je n’osais pas leur avouer que j’avais UNE DATE. J’avais honte de ne pas te mettre moi-même au monde.

J’ai fêté Noël tant bien que mal, et gardé le sourire pour ton grand frère. Le 26 en fin de journée, Papa Ours et moi, nous nous sommes rendus à la maternité.

Quand tu as une césarienne programmée, en général, tu dois y rentrer la veille de l’opération. J’ai installé mes petites affaires dans ma chambre, et j’en ai fait un petit cocon douillet. J’avais emmené ma taie d’oreiller pour égayer la pièce et une lampe de chevet. On a installé un lit de camp pour Papa Ours (depuis le temps qu’il voulait faire du camping !). Je savais que je te verrais le lendemain matin, mais je ne savais pas encore à quelle heure. L’attente s’est installée… j’ai pris mon dernier repas (pas de nourriture avant l’opération) et on s’est couchés.

Le 27, jour J, c’est ton jour de naissance ma Frisquette. Tu aurais souhaité rester au chaud, mais c’est terminé !

Après une bonne douche à la bétadine (un désinfectant pour que Maman soit bien propre), un infirmier est venu nous chercher de bonne heure, Papa Ours et moi. « C’est bon Madame, on va y aller. Vous pouvez mettre cette blouse horrible et vous allonger sur le brancard ». Ça y est, on y était… ce n’était plus le moment de stresser et de se faire des films sur ce qui allait se passer.

On m’a installée au bloc opératoire, après avoir répondu à la énième même question : « comment vous appelez-vous et quelle est votre date de naissance ? ». On ne sait jamais, ils auraient pu me confondre avec une autre baleine.

On m’a mis les bras en croix, on a posé un champ opératoire entre toi et moi. Ton papa était à côté, il me tenait la main. L’équipe, très sympa, m’a demandé régulièrement si tout allait bien. Je n’avais pas mal, j’étais totalement dans les vapes à cause de l’anesthésie. Mais, je sentais qu’on farfouillait dans mon ventre. Et très vite, on a appuyé très fortement dessus pour t’aider à sortir et 2 secondes après tu étais  là ! Ton premier cri a transpercé le silence du bloc :) .

On t’a portée jusqu’à mon visage pour que je puisse voir que tu étais parfaite. Un petit bisou et tu partais déjà avec Papa Ours. Moi, je pleurais et je tremblais… Oui,  j’étais heureuse !

Finalement, peu importe la façon dont tu es sortie de moi, le plus important était que tu sois en bonne santé.

Avec du recul, le plus difficile dans une césarienne, ce n’est pas ce qui se passe avant, mais ce qui se passe après. Immobilisation pendant 24h, douleurs, grosse fatigue, insensibilité du bas ventre (encore aujourd’hui et ça fait maintenant 6 mois)… de quoi vous faire un prochain article !

3 réponses
  1. Frogstine
    Frogstine says:

    Moi aussi j’ai eu une césarienne. Sans aucun regret. Un bébé conçu au bout de monde dans un pays ou on ne calcule pas la DPA de la même manière… Chez nous il avait 9 jours de retard, le cordon enroulé 2 fois autour du cou (sans doute à cause de ses multiples pirouettes…) et a l’examen du bassin, celui-ci était trop étroit pour le laisser… Bref, je n’ai pas eu mal, j’ai eu un beau bébé et Papa a pris son rôle très à cœur… Je ne pouvais pas faire grand chose…

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] es née par césarienne, parce que Maman n’a pas eu le choix. J’aurais préféré que tu choisisses ton moment. […]

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *